mercredi 6 mai 2015

Un visiteur de marque

Comme moi, vous avez reçu des commentaires
très gentils d'un homme charmant : Pascal.
Il n'avait pas de blog, choisissait avec soin les blogs qu'il voulait suivre fidèlement.
Pascal était un grand sensible, très poli, il avait du mal à tutoyer, savait montrer aux autres toute l'attention qu'il leur portait.

Comme je lui disais que ne n'avais jamais réussi à acclimater un albizia du commerce chez moi, il m'en a envoyé un, de son terrain, par la poste. Vous auriez dû voir avec quel soin il l'avait emballé. Pascal avait toujours un mot aimable envers mon mari et moi.



Pour le remercier de son cadeau, j'avais projeté de lui peindre un service à café. Il n'aimait pas le thé. J'ai mis un moment à trouver le service (la vaisselle blanche est rare ici) et le printemps est arrivé, avec toutes les corvées au jardin, donc mes pinceaux attendaient que je sois libre.
Un jour il m'avait dit en voyant le service que j'ai créé




que c'était ce qu'il préférait de tout ce que j'avais peint.
J' avais donc projeté de peindre son service à café dans le même style.

Je ne savais pas du tout qu'il était mal.
Je m'en veux de ne pas l'avoir senti.
J'ai appris hier que Pascal était mort samedi.

Je suis vraiment triste.
Je prendrai bien soin de ton albizia, Pascal.


28 commentaires:

  1. Eh oui Aude, mal d'amour, maux physiques, un cocktail qui a eu raison de lui, de sa vie... je l'ai connu sur mon blog aussi, on se vouvoyait, il aimait l'humour que j'y mettais, ça le soulageait un peu le soir... Pascal dans les étoiles reposez en paix désormais, merci Aude, bises de JB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai vu qu'il t'était fidèle et j'aimais lire ses commentaires sur ton blog. Gros bisous.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Il pestait car il n'arrivait pas à recevoir tes newsletters depuis ton déménagement. Je t'embrasse.

      Supprimer
  3. Superbe et très bonne idée de faire cet hommage
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  4. oui on échangeait des cartes, mais il ne se confiait pas par mail-
    j'ai eu connaissance de ce drame, c'est terrible-
    je n'ai pas osé faire d'article "hommage " comme beaucoup d'entre vous- je ne sais pas pourquoi-
    il avait femme -enfant et petit enfant, tout pour être heureux !!
    ses proches auraient du le faire soigner, personne n'a vu son état ??
    bonne soirée !! à bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chacun fait comme il le ressent devant la mort. Il me manque.

      Supprimer
  5. Je ne connais pas ce monsieur, mais ton billet est un bel hommage .
    Belle soirée, bises Aude

    RépondreSupprimer
  6. Il m'avait fait un gentil commentaire il y a peu de temps, je suis vraiment triste d'apprendre cette nouvelle; tu lui rends un bel hommage;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le connaissant moins que d'autres j'ai été vraiment surprise de son suicide.

      Supprimer
  7. C'est un très beau billet...
    La vie n'est pas toujours celle que l'on voudrait.
    Ce service sera comme un souvenir de lui. Il faudra que tu le termines.
    Mes pensées pour sa famille s'il en avait encore après le décès de sa maman.
    Bises et douce soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne montre à sa famille que ce qu'on veut bien partager, combien de secrets et de non dits dans les foyers...
      Merci pour ton mot.

      Supprimer
  8. C'est touchant ton billet pour ton ami , il était surement encore jeune comme c'est triste je t'embrasse bien fort car tu dois être triste bises de nath p

    RépondreSupprimer
  9. Un billet touchant. Il existe encore des gens discrets, polis, gentils parmi les brutes et les sans-gêne. Je ne connaissais pas ce monsieur mais il me semble avoir vu passer son nom dans des commentaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu dis, ces gens gentils sont si rares, bientôt on les mettra dans des musées-réserves, comme les indiens en Amérique il fut un temps.

      Supprimer
  10. un départ inattendu, c'est toujours douloureux...Ton billet est émouvant, c'est un bel hommage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement ce n'est pas le premier blogopote qui disparaît. Chaque fois c'est un choc.

      Supprimer
  11. C'est une bel hommage Aude à Pascal....
    Bon w.end, en espérant qu'un peu de soleil viendra adoucir les soucis....
    Bisous

    RépondreSupprimer
  12. Je choisis mal mon moment pour découvrir ton blog et tes créations, chère Aude. Je comprends ta peine : les amitiés, même virtuelles, sont plus fortes que ne peuvent le penser ceux qui ne les cultivent pas. Ils ne savent pas qu'un commentaire, un mot, un échange d'idées peuvent tisser des liens forts malgré le relatif anonymat, la distance, l'ignorance de nombreux éléments personnels... Le seul d'avoir partagé une émotion est tellement précieux dans ce monde d'individualisme. Veille bien sur son albizia, qui n'est plus une plante parmi d'autres, mais celle qui te rappellera toujours son amitié. Comme la rose du Petit Prince.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un joli parallèle la rose. Je te remercie et te souhaite la bienvenue sur ce modeste blog.

      Supprimer
  13. Bonsoir Aude. C'est une triste disparition. Il avait eu 60 ans en janvier. J'ai aussi un albizzia qu'il m'avait donné. Il avait des ginkos issus de graines que je lui avais envoyées. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il avait la main verte ! Je t'embrasse fort fort.

      Supprimer
  14. Un très bel hommage Aude, a cet homme, si gentil et si discrèt.
    Je t'avais perdu et ne recevait plus tes news.
    Il faut que je change ta nouvelle adresse dans mes liens.

    Je t'embrasse.
    Aimée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il était discret. Merci.
      Les newsletters sont capricieuses avec blogspot, mais je n'en pouvais plus d'over blog.
      Je te souhaite une bonne nuit.

      Supprimer
  15. J'ai été chez Pascal j'avais une fleur d'albizia et dedans des graines j'espèrais qu'il m'en donnerai une pousse, cette année quand j'ai planté mes graines, j'ai planté l'albizia mais ça n'a pas marché. Je pense souvent à Pascal et ça me fait mal. Il nous a abandonné. Et surtout sa fille et son petit fils. Il était malheureux d'amour et de maladie. J'espère que ton albizia se porte bien et qu'il se sentira bien chez toi.

    RépondreSupprimer